Partagez
 
 09. Sakaar et les Sakaariens
Aller en bas 




Infinity

Infinity
Compte administrateur
Messages : 158
Pseudo : Lunatique.
Célébrité : Everyone & anything.
Crédits : Le staff (avatar + signa).
Autres identités : Hehehehehe...
09. Sakaar et les Sakaariens MN3rwSv Age du personnage : Infini.
Nom de code : The One Above All.
Voir le profil de l'utilisateurprofil
mp
email
en ligne !



Sakaar et les sakaariens
le monde hors de tout


le background. C'est une planète perdue au milieu de nulle part, qui d'ailleurs est le plus souvent rejointe, grâce, ou à cause de divers portails spatiaux disséminés dans l'univers. Auparavant une terre neutre dépourvue de toute vie si ce n'était d'une flore abondante. Les premiers êtres vivants ont ensuite atterrit sur ce globe immaculé. Très rapidement, Sakaar fut nommée ainsi et différents peuples vinrent s'établir pour recommencer leurs vies. Mais ces individus n'étaient pas descendus seuls, ils avaient avec eux leurs péchés, leurs problèmes, et les maux qui vont de paires avec l'idée de plusieurs cohabitations au sein d'un même endroit. Chacun avait ses propres coutumes, ses vices et ses apports. Alors, au fil des migrations, il a fallu qu'un dirigeant se dévoue, pour le bien de la planète.

Ce fut finalement un régime empirique qui se concrétisa sur Sakaar. Néanmoins si une paix était imposée, celle-ci demeurait éphémère. Angmo-Asan, alias le Roi Rouge, était l'un des nés impériaux sur la planète. Et s'il n'était pas le premier dirigeant, il en fut le premier empereur. Les habitudes instaurées par cet individu forcèrent l'allégeance de ses tiers, et il avait pour passe-temps d'organiser fréquemment des combats en arène auxquels les habitants étaient tous conviés. Si l'un d'eux avait à contester, alors qu'il périsse d'une manière ou d'une autre. Car en ces lieux tous les moyens étaient bons pour maintenir l'ordre. Mais comme tout régime, il ne put satisfaire l'ensemble des peuples, et des actions rebelles ont émergé un peu partout dans l'espoir de faire changer les choses. Toujours en vain, les tentatives ont le plus souvent causé la mort de nombreuses personnes, attisant de plus en plus de haine.

Mais l'arrivée d'un monstre vert et titanesque fit tout basculer. Hulk devint le joyau de l'empereur. Il était son favori, son gladiateur, son champion, mais surtout sa plus grande crainte. Si les révolutionnaires semblaient toujours bien maigres face au pouvoir du Roi Rouge, ils virent en cette terreur venue d'un autre monde une pression non négligeable, et peut-être même un sauveur. Tous sur Sakaar savaient que l'empereur était imbu de lui-même et que sa perte serait causée par sa vanité. Il n'en fut pas autrement. Alors que l'empereur mit à l'épreuve le titan vert dans l'unique but de le soumettre à la mort, un groupe de rebelles profita de la situation pour rencontrer Hulk et lui offrir la liberté tant désirée en échange du décès de leur dirigeant actuel.

Tandis que Hulk s'adonna à ce qu'il savait faire de mieux -tout casser-, il gravit les échelons et remporta tous ses défis. La bataille finale arriva enfin. Mais il ne s'agissait plus d'un duel. Les rebelles emboîtèrent le pas et, malgré les pertes au sein de leurs rangs, ils réussirent à faire faillir pas moins d'une dizaine de généraux, les plus craints, et l'armée du Roi Rouge se rendit. C'était une victoire pour les Sakaariens. Et une victoire pour Hulk. Angmo-Asan était mort sous les coups de la bête émeraude. C'était la liberté des peuples, la liberté de Hulk.

Sakaar resta un petit temps sans gouvernement jusqu'à ce que l'instigatrice de la rébellion qui avait fait échouer l'empire précédent ne se dévoile. Rennye. Elle apparaissait telle que tout le monde la voyait : comme une bienfaitrice. Cette grande femme s'avança et, sous les acclamations, elle annonça sa régence. La promesse d'une paix véritable au bord des lèvres, une main tendue vers les communautés, elle prétendait de son regard un avenir meilleur. Lorsqu'elle rédigea de nouvelles lois, elle exigea de tous une allégeance sans faille. Pour s'en assurer, elle instaura également une coutume exigeant l'administration à tous d'un vaccin qui devait originellement les immuniser contre une maladie encore inconnue. Or, il s'agissait d'un leurre car ce médicament ne servait qu'à contrôler les esprits et éviter toute nouvelle rébellion. Annihiler toute négativité dans les cœurs, toute contestation. C'était une méthode comme une autre pour garantir l'utopie et surtout la sécurité universelle.

Les peuples de Sakaar étaient devenus une seule et même nation. Ce qui fut promit par Rennye avait été maintenu. Entourée de personnes de confiance, la dirigeante faisait preuve d'une grande vigilance, à tel point qu'elle fit surveiller chaque recoin de la planète. Mais ce fut lors de la première apparition d'une navette bien étrange, un an après l'installation de son gouvernement, bondée d'Hommes venus de la Terre, que Rennye commença à craindre. Cependant, elle les accueillit tout de même avec une bonté et une miséricorde dignes des divins. Les conditions ne furent pas longues à être imposées puisqu'elle exigea que, pour le bien de tous, Sakaariens comme Terriens, les règles de cette planète devraient être respectées par ces nouveaux arrivants. Si tous les exilés de la Terre ne ployèrent pas le genoux immédiatement, certains acceptèrent pour la seule condition de pouvoir, enfin, vivre en paix.

Une paix toujours éphémère...
à savoir. Cette histoire est inspirée de la saga Planet Hulk mais a été remaniée pour un nouveau background.

les lois sur Sakaar. Le gouvernement est composé de deux instances :
☾ Première instance qui comprend les décisionnaires avec Rennye en leader incontestée, accompagnée de deux conseillers.
☾ Deuxième instance qui comprend non seulement les trois portes-parole destinés à représenter les habitants ; aussi les commandants de la sécurité suprême, forces de l'ordre en partie indépendantes car ce sont les lois qui démarquent leur champ d'action et non la cheffe de la planète directement. A savoir que la sécurité suprême est divisée en plusieurs branches : Protection civile, protection frontalière (au niveau des différents portails galactiques), Garde Impériale et surveillance pénitentiaire (ceux qui sont placés à la prison de Sakaar). Il est notamment demandé à tous les membres de cette instance une objectivité prononcée.

Sur Sakaar, les lois sont proposées et décidées lors d'une assemblée auxquelles les deux instances doivent participer.

Extraits de la charte de Sakaar a écrit:
Décret 3 : Le peuple s'engage à respecter les décisions judiciaires et les représailles décidées par la sécurité suprême. En cas de contestation, l'individu est en droit de quémander une audience devant au moins un représentant des deux instances.

Décret 4 : En délit seront ceux qui feront preuve d'animosité envers une personne ou une communauté, et ceux-ci s'exposent à des sanctions.

Décret 6 : Le meurtre est sanctionné d'une peine de mort après un procès devant l'instance décisionnaire. Cependant si l'homicide est prouvé comme involontaire, la peine peut se voir offrir une miséricorde et allégée en une vie de prisonnier.

Décret 8 : Tout citoyen de Sakaar se doit de faire son vaccin renouvelé tous les six mois. Ceci dans le but de ne pas s'exposer aux risques de la maladie.
NB: C'est tel quel que cela a été officiellement annoncé.

Décret 11 : Aucune définition de classe, de caste, ne sera tolérée au sein de Sakaar. Seule existe les hiérarchies de la première instance et de la sécurité suprême, ceci dans un unique but organisationnel et la fédération des peuples.

Décret 20 : Les ressources de la planète doivent être accessibles à tout habitant pour assurer la pérennité de tous les peuples qui composent la planète.

Décret 21 : Quiconque ne pourra utiliser l'un des portails de Sakaar dans le but de quitter la planète sans l'accord unique et justifié de la dirigeante.

Les habitants de Sakaar sont soumis à une loi exigeant du peuple de venir se faire vacciner tous les six mois, ce qui modifiera les instincts belliqueux ou pensées en contradiction avec les choix du gouvernement. Ainsi, tous estiment que les décisions de leur dirigeante sont les meilleures pour la prospérité de la planète. Ceci dit, cela n'exclut pas l'idée que des sceptiques peuvent tenter de contourner cette loi, mais à leurs risques et périls !
Par ailleurs, c'est un vaccin qui ne concerne ni les personnes faisant parti du groupe travellers, ni les survivors. Les habitants du camps des exilés terriens ont reçu cette proposition comme tous les nouveaux venus. Ceux qui ont accepté ont pu partir vivre dans le quartier citadin en tant que nouveau résident.

Sur cette planète la mixité est davantage encouragée et les coutumes de chaque peuple sont rigoureusement respectées.

Une seule tradition de l'ancien régime est restée auprès des Sakaarien, celui d'organiser des spectacles dans la Grande Arène deux fois par ans. Ceux-ci proposent des combats amicaux pour se souvenir qu'autrefois un dirigeant fou fut l'assassin de milliers de cadavres. Ils peuvent aussi parfois mettre en scène des combats à mort de prisonniers soumis à une peine perpétuelle. Cela permet alors de diminuer les effectifs si ceux-ci sont trop grands.

Cependant, l'arrivée des rescapés terriens et sélénites a pu poser quelques soucis au sein de la société sakaarienne, des tensions commençant à apparaître entre les peuples habitants et les peuples réfugiés. C'est à la suite d'un conflit naissant que Rennye édita pour la première fois de façon drastique les lois de son propre peuple. L'extension, relative à la sécurité des sakaariens et l'acceptation dans leur société des nouveaux arrivants, indique la chose suivante :

La loi sur le recensement a écrit:
Toute personne étrangère à Sakaar, fusse-t-il visiteur ou demandeur d’asile, qui souhaiterait se rendre au sein de la cité devra enregistrer les armes et capacités qu’il possède, ainsi que sa race. Il lui sera donc demandé de se rendre dans l’un des bureaux ouverts aux frontières de la ville afin de décliner son identité et tout pouvoir qu’il posséderait et pourrait mettre en danger la paix établie. Chaque horaire de passage au sein de la ville sera enregistré dans une base de donnée.

☾ Toute personne qui entrerait dans la ville sans que son nom ne figure au registre se verra arrêtée et punie en conséquence de ses actes.
☾ Toute personne, enregistrée ou non, qui utiliserait ses capacités dans un but offensif ou abusif, se verra arrêtée et punie en conséquence de ses actes.
☾ Toute personne non-enregistrée se verra interdite de passage au sein de la cité et ne pourra donc devenir propriétaire ou membre de notre société, ceci même si elle a reçu le vaccin.
☾ Dans un soucis de protection de nos citoyens, les contacts avec le camp se feront uniquement au travers de personnes enregistrées. Aucune négociation, fusse-t-elle politique, économique ou sociale, ne se fera avec une personne non-enregistrée, et ceci pour le bien de tous.

les ressources et technologies. Sakaar est une planète riche en diversités ethniques. Chacun a pu y apporter ses connaissances plus ou moins avancées en terme de technologie. Matières, ressources, tous les éléments sont à l'image d'un peuple divers.

L'origine de toutes ces ressources vient d'abord des quatre coins des différentes galaxies, c'est pourquoi il y a une grande diversité de vêtements, d'armements, de nourritures, etc..

Sakaar paraît être à la fois très évoluée dans certains domaines mais bien moins dans d'autres. Parce que ce n'est pas la planète qui crée et multiplie les ressources (exception de la nourriture) mais ce sont tous les arrivages, les apports qui s'échouent sur la planète. C'est l'image d'une "planète-poubelle" d'une certaine façon puisque tout ce qu'on peut y trouver est issu d'un débarquement. Après tout c'est ici que beaucoup de débris intergalactiques atterrissent après avoir traversé l'un des portails.

Nous avons fait le choix de ne pas lister ce que possède ou non Sakaar, mais plutôt de vous laisser choisir avec cohérences vos possessions ou non. Nous vous demandons alors d'être prudent quant à vos affirmations sur ce qui existe ou non, sur ce que votre personnage (issu de telle ou telle planète) connait ou non.

atmosphère générale. Fin du règne du Roi Rouge c’est un peu le bazar mais une confiance mutuelle qui s’installe > Reconstruction de la ville.

Annonce du règne de Rennye c’est un partage entre les individus. Certains ont été témoins de sa poigne lors de la rébellion, estiment que c’est grâce à elle ; d’autres estiment qu’elle n’est pas légitime, la considérant comme une femme bien trop sournoise pour mener correctement Sakaar.

Découverte d’un habitant malade qui finalement succombe alors que Rennye devait assister à son diagnostic. S’en suit l’annonce d’une maladie incurable qui menace le peuple mais déclare dans le même temps qu’elle a travaillé un antidote. C’est la peur dans les foyers de tout Sakaar. Parents comme enfants craignant qu’un jour ils se trouveront être une menace pour leurs proches.

Il s’agit du vaccin qu’elle finit par contraindre tous par le biais d’une loi qui le lui permet.

Dès lors, les Sakaariens réticents se sont ralliés au même titre que tous les habitants sans que l’on ne connaisse publiquement d’exception.

Depuis que Rennye est au pouvoir, le peuple se sent en paix, en harmonie, loin d’eux les anciens conflits d’intérêts des différents peuples. C’est une planète qui vit avec les inégalités, sans aucune revendication. Une ville qui pourtant voit sa population connaître de réels écarts dans les rythmes et les styles de vie, laissant les pauvres en bas et les riches en haut. Sans jamais qu’on ne se pose de question.

Mise en place des nouvelles mesures après six mois de gouvernement, dont la Sécurité Suprême. Celle-ci est déployée dans toute la ville, ses frontières, la prison ainsi que les portails. Elle a donc un œil gardé partout pour garantir au maximum la protection des citoyens Sakaariens.

Un an après sa montée au pouvoir, c’est l’arrivée de la première navette.

C’est par crainte que Rennye propose à ces étrangers de la rejoindre sous ses propres conditions. Les refus l’inquiétant plus encore, c’est auprès de la population Sakaarienne que se sont transmis ses craintes, quand bien même elle appelle aussi à la tolérance et à l'entraide. Si certains ne se laissent pas trop influencer, d’autres peuvent se montrer hostiles, créant alors des tensions même entre Sakaariens. C’est le début d’une atmosphère entre l’accès et le refus, mais sans jamais qu’il n’y ait le moindre doute à propos des choix du gouvernement.

En sommes, les Sakaariens se contentent toujours de leur vie, qu’elle soit dans les hauteurs ou les profondeurs, ils restent fidèles à leur dirigeante et non pas vraiment à eux-mêmes finalement.

le quotidien Sakaarien. La vie sur Sakaar n’est finalement pas si particulière. Quand bien même le temps est différent, un habitant de la grande ville est rythmé par sa vie personnelle, professionnelle, et ponctuellement par son statut de civil qui lui impose certaines obligations par moment. Chaque individu doit avoir moitié de son temps pour vaquer de son temps libre et l’autre moitié pour sa profession, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’à tout moment les rues et même toute la ville entière semble si vivante lorsqu’on y entre. C’est une bruyante cité toujours en mouvement.

Comme dit, les Sakaariens ont des devoirs, et pas seulement moraux. Tous les six mois ils doivent rigoureusement se faire vacciner. Une fois tous les six mois, il est consacré plusieurs jours pour permettre. C’est par des interpellations vigoureuses que les citoyens sont convoqués pour leur injecter le vaccin instauré par Rennye. Pas de question, pas de réponse. Et lors d’une absence, ce sont des agents de la Sécurité Suprême qui se déplacent pour venir à la rencontre de l’individu. Les contrôles sont donc aussi fréquents que la prise.

la ville, ses frontières et au-delà. La planète Sakaar est un peu moins grande que la Terre, cependant, la vit dessus se concentre principalement en un seul et unique point. Une immense cité qui, de loin apparaît comme étant lumineuse, colorées, propre, belle. Des gratte-ciel impressionnant qui, lorsque l’on regarde d’en-bas suscite l’envie. Cependant, lorsque l’on se rapproche du sol ce sont des rues, des bâtisses délabrées. Piteux états de quelque chose devant laquelle chacun ferme les yeux. Sale, surpeuplée, les vies en bas sont bien plus miséreuse que celles des grands standings.

La ville est divisée en quartier et composée pour la totalité des bâtiments de très grandes tours qui sont elle-même divisées. Soit il s’agit d’habitations, soit de commerces, de lieux touristiques, hospitalier, divertissements, etc… Il n’existe pas de maison. Et même la dirigeante partage la demeure où elle se trouve avec les plus hauts placés et ses proches collaborateurs. Des appartements séparés mais sur un même lieu. D’ailleurs en parlant de celui-ci, le bâtiment destiné aux affaires gouvernementales et administratives est l’édifice le plus grand et exceptionnellement propre de la tête aux pieds. Après tout, le gouvernement Sakaariens, les Ambassades, les représentants de peuples, sont invités à résider ici-même.

Il y a aussi le quartier commerçant, celui-ci s’apparentant à un gigantesque marché toujours bondé de monde. Artisans de toutes sortes, vendeurs, conseillers ou encore arnaqueurs, il s’y trouve bon nombre de personnes qui parcourent les rues qui appartiennent aux marchands. Les flux sont toujours denses du début à la fin de la journée.

Un peu plus à l’écart mais toujours considéré au cœur de la Grande Ville, il y a l’Arène. Monument historique encore considéré comme vestige de l’ère du Roi Rouge, elle est un symbole pour les Sakaariens. Lieu extrêmement important, le gouvernement ne l’a pas détruit et a préféré le faire perdurer aussi en tant que Colisée. Parfois sont organisés ici des joutes, des combats en souvenir du passé. Pour la quasi-totalité ils sont amicaux, pourtant, pour une élite, pour ceux pouvant se permettre quelques fortunes en échange d’une place aux premières loges, il y a également des combats à mort –quoique rares- qui servent officieusement à vider au fur et à mesure la prison sans retour.

Lorsque l’on passe les remparts invisibles délimitant par quelques bâtisses amoindries la sortie –ou l’entrée- de la vie citadine, c’est un paysage recouvert de débris. Par les nombreux passages intergalactiques se trouvant en orbite de Sakaar, beaucoup de déchets provenant d’ailleurs tombent sur ces terres. Les Sakaariens tentent alors de récupérer ce qui leur serait utile mais plus le temps passe et plus les épaves demeurent abandonnées sans aucune prise en charge et l’accumulation se voit grandir à vue d’œil.

Une étendue qui s’étale sur tout l’horizon et au milieu, pas trop loin de la ville, se trouve le complexe agricole. C’est ici que le peuple Sakaarien en tire ses ressources végétales, bien que faibles, ou bien ses aliments compensatoires. Les habitants sont issus de différentes planètes, et parfois galaxies, alors la variété est quelque chose qu’il a fallu recréer. Mais pour certains, leurs organismes se sont aussi tout simplement réadaptés.

C’est à l’opposé, mais toujours à mi-distance de la ville que se trouve le camp terrien.

Cette planète est pourtant habitée par un désert rocheux où sont entreposés deca delà, partout, des vestiges de vaisseaux et autres ruines venus des quatre coins de la galaxie. Il peut se trouver en ces lieux très reculés, loin de la civilisation principale de Sakaar, des peuples vivant en autarcie se cachent par-ci par-là et tente de rester éloignés de tout ce qu’il peut s’y passer… Ils sont peu, mais sont toujours là.

Plus encore au-delà se trouve ce qui est nommé la prison sans retour. Un lieu qui incite la peur pour les Sakaariens, dont les résidents sont les sujets des histoires racontées aux enfants pour leur faire peur. Des personnes incarcérées pour raisons diverses : Il y a des anciens partisans du Roi Rouge qui n’ont pas été déclarés tel quel par manque de preuve, des assassins, d’anciens gladiateurs, mais aussi des rebelles qui sont aux yeux de la société Sakaarienne des renégats. Car lorsque les lois les plus capitales sont enfreintes, c’est ici que finit l’accusé. Egalement, et tout récemment, des Terriens se sont ajoutés dans ces cellules, ceux qui ont été signalés dangereux et qui n’ont pas souhaité ployer le genou devant la gouvernance.

Enfin, bien plus haut dans les cieux, en orbite, se trouvent quatre portails intergalactiques qui donnent sur de nombreuses galaxies. Ils sont soigneusement gardés par la Sécurité Suprême qui sont amené à signaler tout passage, que ce soit en arrivant ou repartant, à la gouvernance (Rennye ou les Conseillers). C’est d’ailleurs de ceux-ci que tout a commencé…
la temporalité. Il faut savoir que le temps sur la planète Sakaar est très différent de la Terre. Pour vous expliquer ceci nous allons vous parler en terme d'exemples marquants par rapport au contexte. Depuis la Terre, les Hommes auront embarqué sur quatre navettes différentes mais qui ne sont pas parties au même moment. Voici l'ordre que nous avons établi :
16 avril 2005 à 16:00 (Terre) | Départ de la première navette pour Sakaar.

16 avril 2005, 19:00 (Terre) | Départ de la deuxième navette pour Sakaar. 3 heures de décalage avec la première.

17 avril 2005, 19:30 (Terre) | Départ de la troisième navette pour Sakaar. 25h30 de décalage avec la première et 22h30 avec la deuxième.

18 avril 2005, 4:30 (Terre) | Départ des derniers survivants retrouvés dans la quatrième navette en direction de Sakaar.

Ainsi, sur Sakaar nous avons :

X jour à Y heure du calendrier sakaarien : Arrivée de la première navette terrienne sur Sakaar.

Équivalant à 2 semaines plus tard : Arrivée de la deuxième navette terrienne sur Sakaar.

Équivalant à 3 mois et demi après la deuxième navette : Arrivée de la troisième navette terrienne sur Sakaar.

RP ACTUEL.

Équivalant à 1 semaine après l'arrivée de la troisième navette : La quatrième et dernière navette est toujours sur la route de Sakaar.
Nous avons conscience qu'il n'est pas évident de s'y retrouver avec ces deux temporalités différentes. Par conséquent pour être un peu plus précis, 3 heures terrestres = 2 semaines sur Sakaar, il ne reste plus qu'à faire les calculs. Vous comprendrez donc par le biais de cet exemple que nous prévoyons quelque chose pour cette quatrième navette encore en voyage selon la temporalité de Sakaar. Ainsi nous considérerons que certains des personnages non joués sur le forum, jusqu'à ce que nous arrivions inrp à leur débarquement sur la planète, seront dans cette navette. Evidemment, les membres qui s'inscriront après ce-dit moment inrp pourront choisir de placer leur personnage dans n'importe laquelle de ces navettes, mais il faudra prendre en compte les différentes arrivées.

les âges. Le temps passant plus lentement sur Sakaar que sur d'autres planètes, l'espérance de vie est donc aussi différente. En effet, pour les Sakaariens la vie peut se prolonger jusqu'aux environs de 200 ans. Dès lors, le temps ralenti, la vieillesse et les changements liés aux âges sont proportionnellement disparates que sur Terre ou ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
 
09. Sakaar et les Sakaariens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond The World : A Marvel Story :: Commencement :: protocol :: Annexes-
Sauter vers: